Rechercher
  • Toulouse is AI

CONF #9 : Adopter l’IA au sein de votre entreprise.

Mercredi 26 mai dernier s’est tenue une conférence sur l’intelligence artificielle en entreprise, organisée par Toulouse is AI, At Home, CIC et Microsoft. L’occasion de recueillir plusieurs témoignages.


L’intelligence artificielle n’est pas encore arrivée dans toutes les entreprises, mais certaines s’y emploient. Ainsi, la conférence qui s'est déroulée le 26 mai a réuni Eneric Lopez, directeur de l’intelligence artificielle chez Microsoft France, Jean-Christophe Poisson, cofondateur et CTO de VorteX.io et Laurent Prud’hon, directeur de l’équipe Cognitive Factory du groupe Crédit Mutuel. Tous trois ont expliqué ce que l’on peut faire avec l’intelligence artificielle et comment l’appliquer en entreprise.


Comprendre ce qui retient votre organisation d’implanter de l’intelligence artificielle dans leur entreprise.


Comme le montre le schéma ci-dessous, il existe un décalage entre le déclaratif des plus de 90% des entreprises qui pensent qu’il est stratégique d’utiliser l’IA dans leur développement dans les années à venir, et la réalité des plus de 30% qui ont vraiment franchi le pas et qui ont lancé des expérimentations.


“Il y a ce décalage de manière générale car on ne sait pas par où commencer et ce qu’on peut faire avec l’intelligence artificielle”, explique Eneric Lopez. Cela peut commencer par de l'acculturation par exemple.

L’acculturation, selon la définition consacrée, est le « Processus par lequel une personne ou un groupe assimile une culture étrangère à la sienne ». Ici la culture étrangère est le numérique et le digital. Avec la transformation digitale, l’acculturation s’impose d’elle-même. En effet, les collaborateurs doivent être formés sur ce qu’il est possible de faire grâce aux outils numériques. Comprendre avant l’utilisation, et les sensibiliser aux enjeux du numérique.



Comprendre ce qu’est l’intelligence artificielle


“Il faut retenir trois verbes pour comprendre à quoi sert l’IA : Comprendre, raisonner, et Interagir “, poursuit Eneric Lopez, qui détaille : “Comprendre, parce que l’intelligence artificielle peut servir à automatiser un certain nombre de choses dans l’analyse des données et de son environnement ; Raisonner, c’est à dire arriver à une conclusion parce que l’on trouve des schémas qui se reproduisent ; Interagir enfin : Je comprends, je raisonne, j’obtiens des informations que je peux partager pour des décisions. Cela permet à l’humain d'interagir plus naturellement avec cette machine. “


Partant de ce constat, l’IA est facilement accessible. Par exemple, pour l’analyse prédictive, l’IA peut être utilisée pour regarder les comportements des usagers, d’une application, ou encore les évolutions des ventes, stocks et logistique.


“Pouvoir prédire pour pouvoir anticiper" a expliqué Eneric Lopez, comme par exemple pour pouvoir faire de la masse prédictive sur un équipement qui risque de tomber en panne.



L’intelligence artificielle dans votre entreprise, mais par où commencer ?


Les premiers pas peuvent donc être simples : “On peut commencer par les applications qui pourraient nécessiter de l’intelligence artificielle, comme un site web qui nécessite des chatbots”, explique Eneric Lopez. “Il faut aussi regarder dans les processus métier où l’IA aurait un apport: RH, marketing, logistique, etc.”


Ainsi, dans certains services, des outils d’intelligence artificielle permettraient de changer la manière de travailler des employés, en améliorant la qualité du service qu'ils fournissent, ou en les allégeant de certaines tâches par exemple.


Avoir une réflexion sur l’intelligence artificielle, c’est ce dire “comment je favorise cette transformation industrielle et comment je fais monter en compétences les bons acteurs dans mon organisation.”



Toutes les entreprises peuvent implanter l’IA dans leur entreprise, sans exception.

Il est intéressant de noter la différence entre la startup VorteX.io et le grand groupe CIC et Crédit Mutuel. Pourtant, bien que leurs tailles, leurs services et leurs notoriétés diffèrent, ils utilisent tous les deux l’intelligence artificielle dans le but d’améliorer leurs structures, les rendant plus prospères et efficaces.


VorteX.io propose des services dédiés à la surveillance hydrologique et à la télédétection. Cette start-up utilise l’IA pour développer des systèmes pour mieux gérer les inondations et accompagner le changement climatique, par exemple pour mieux prévenir les gens et mettre à l'abri les biens et les personnes en temps et en heure.


Dans cette entreprise, l’IA a permis de créer un modèle qui va reproduire un algorithme, mimer, et se calquer sur ce que pourrait produire cette simulation de traitement d’image pour extraire les vitesses de surface. L’IA leur fournit de nouveaux paramètres hydrologiques, qui sont très importants pour le suivi des cours d’eau.


Le Crédit Mutuel présente une vision différente de l’intelligence artificielle, centrée sur la relation client. Pour illustrer la place de l’IA au sein de grand groupe, Laurent Prud’hon décide de nous faire part d’un petit scénario.


Ce scénario commence avec une étudiante et une cliente du CIC. Il raconte :


“C’est la rentrée, Jade s’apprête à aller en cours mais au dernier moment, elle se souvient qu’elle a besoin d’un justificatif d'assurance pour la rentrée.

Elle ne perd pas de temps et se connecte directement sur son site web. Elle ouvre son assistant conversationnel qui est toujours disponible et lui parle simplement, lui disant ce dont elle a besoin.

Notre assistant client est entraîné sur des centaines de milliers de conversations, il a appris à comprendre le langage particulier des clients qui n’utilise pas le langage technique de la banque. Il comprend sa question et peut tout de suite lui donner une réponse avec un lien pour télécharger son attestation.

Pour le client, une assistance toujours disponible représente un énorme gain de temps, la banque n’a pas eu besoin de joindre un conseiller pour répondre à cette question simple et sans valeur ajoutée.”


Le site web et l’appli mobile du Crédit Mutuel et CIC accumule 2 milliards de connexions par an. Ces applications se basent sur la compréhension du langage et l'analyse des images.


Cet assistant conseiller est sollicité environ 1 million de fois par mois et par conseiller. Aujourd’hui, il peut fournir près de 180 000 réponses dont 23 000 scénarios de questions réponses possibles.

Ainsi, la présentation de Laurent Prud’hon s’est conclue par "tous les clients du CIC font de l’IA sans le savoir”, puis en disant :

“L’intelligence artificielle ne se substitue jamais à l’humain, à nos collaborateurs, à nos conseillers. Elle complémente, elle fluidifie la relation entre le client et le conseiller."



L’intelligence artificielle est souvent vue comme une technologie inaccessible, de compréhension difficile et d’application périlleuse. L’objectif de cette conférence était d'éliminer ces croyances limitantes, et d’expliquer avec des exemples concrets, comme une technologie de pointe peut être utilisée de façon simple et efficace, si l’on trouve les bons cas d’usage. Le mot de la fin : “N’ayez pas peur de l’intelligence artificielle, venez découvrir ce que l’on peut faire.



Retrouvez ici l'intégralité du webinaire.

28 vues0 commentaire